Lorsque le roi Charles III a hérité du trône en septembre 2022, il est devenu le chef de l’État du Royaume-Uni et des royaumes du Commonwealth… mais à quel point est-il doué pour communiquer avec les gens qui s’y trouvent ?

Il est assez bien connu que les parents du roi parlaient plus que leur langue maternelle. Selon Woman & Home, feu la reine Elizabeth II parlait couramment le français. Et, après sa mort, Euronews Travel a rapporté qu’elle parlait également couramment le dorique, un dialecte écossais originaire des environs de Balmoral. En ce qui concerne la maîtrise de la langue, cependant, le prince Philip était sans aucun doute la star de ce département. Par Woman & Home, il pouvait communiquer dans pas moins de cinq langues. Il parlait couramment l’anglais, l’allemand et le français – et avait également une connaissance pratique du danois et du grec. La défunte monarque et les petits-enfants de son mari, cependant, ne sont pas aussi à l’aise dans d’autres langues. S’exprimant à Düsseldorf avant les Jeux Invictus en septembre, le prince Harry s’est moqué de son allemand limité, s’essuyant le front de manière ludique et riant, « C’est à peu près là que ça s’arrête » (via Courrier quotidien). De même, en 2016, le prince William a prononcé un discours dans un français tremblant lors de sa tournée canadienne, au grand amusement de sa femme. « C’est un peu rouillé, travaillez avec moi », a-t-il plaisanté (via ET Canada).

Les compétences linguistiques limitées des enfants du roi disent-elles quelque chose sur les capacités du monarque ?

Le roi Charles peut parler plusieurs langues

Le prince William et le prince Harry ne sont peut-être pas très confiants lorsqu’ils parlent dans d’autres langues, mais lorsqu’il s’agit de leur père, c’est le contraire qui est vrai. En fait, le roi Charles III a suivi les traces de son père et parle couramment non seulement l’anglais, mais aussi le français et l’allemand.

Bien avant de devenir roi, Charles III a prononcé de nombreux discours en français et en allemand. Exemple concret : en 2017, il a accueilli les foules lors d’un événement de la fête du Canada en français – et il est sûr de dire que les royalistes francophones ont été impressionnés. S’adressant à la section des commentaires d’une vidéo partagée par The Royal Family Channel, un téléspectateur francophone a écrit : « Pas mal. Pas mal du tout ! » – qui se traduit par « Pas mal. Pas mal du tout! » Un autre écrit : « En tant que français [speaker] je pouvais tout entendre et tout comprendre – bon travail Charles. » Quant à l’allemand, il s’est également adressé à plusieurs publics dans la langue – à la fois à l’ambassade britannique à Berlin en 2019 (via le Daily Mail) et au parlement allemand en 2020.

Bien qu’il ne parle pas couramment, le nouveau monarque a également une bonne maîtrise du gallois, ayant suivi des cours de langue avant son investiture en tant que prince de Galles en 1969. Les fans de « The Crown » se souviendront que dans la saison 3, le désormais roi a assisté à leçons avec un militant résolument anti-royal. Par Town & Country, c’était tout à fait vrai – et comme l’a noté la BBC, en septembre 2022, il a prononcé l’un de ses premiers discours en tant que roi de la langue.

… et il s’est essayé à plusieurs autres

Le roi Charles III est peut-être le plus doué pour l’allemand, le français et un peu le gallois, mais cela ne veut pas dire qu’il hésite à s’essayer à d’autres langues. En fait, selon The Times, il est depuis longtemps un fan de gaélique – et a même appris une partie de la langue pour lire son livre pour enfants, « The Old Man of Lochnagar », sur une chaîne de télévision écossaise. Selon le New York Times, cela était important pour le prince – un responsable du palais de Buckingham notant qu’il « n’a pas caché le fait qu’il soutient les langues maternelles de l’Écosse et du Pays de Galles ». Le Times note également que le monarque a fait traduire tous ses rapports annuels depuis 2005 en gaélique – bien qu’il ne s’occupe probablement pas de la traduction lui-même.

Cela dit, le roi s’est également moqué de certains de ses mésaventures linguistiques, et il est le premier à admettre que certaines langues ne fonctionnent tout simplement pas pour lui. Malgré des liens de longue date avec le monde arabe, en ce qui concerne la langue arabe, il est une cause perdue. Per Independent, lors du lancement du Qatar-UK Alumni Network, le prince de l’époque a plaisanté : « Ça rentre par une oreille et sort par l’autre. »

Il convient de noter, cependant, que le point de vente a également confirmé que, selon un assistant, le roi avait recommencé à prendre des cours de langue. En tant que linguiste de renom, nous ne sommes pas surpris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici