Les querelles de célébrités ne sont pas nouvelles – nous en avons vu beaucoup dans les années 1990 et dans les années 2000 – et bien que les querelles de mannequins ne fassent pas la une des journaux aussi souvent, il semble que les mannequins soient loin d’être à l’abri du drame. Depuis les années 90 jusqu’à aujourd’hui, un certain nombre de mannequins vedettes se sont publiquement battus en duel et certaines de leurs altercations sont devenues légendaires. Qu’il s’agisse de la mannequin devenue magnat Tyra Banks, de la diva OG Naomi Campbell ou du mannequin nouvelle génération Gigi Hadid, le podium peut certainement devenir méchant.

En effet, l’industrie du mannequinat est tout sauf facile. Comme CNN Money l’a rapporté en 2016, les mannequins travaillent souvent en tant qu’entrepreneurs indépendants, ce qui signifie qu’ils ne sont pas tenus de recevoir le salaire minimum, les avantages sociaux ou la protection sur le lieu de travail. Cela signifie qu’il est très difficile de gagner sa vie en tant que mannequin à temps plein. Comme le note le point de vente, les commissions, les taxes et autres frais réduisent les bénéfices et peuvent réduire le salaire d’un modèle de plus de 50 %. De plus, beaucoup pensent toujours que l’industrie n’est pas du tout inclusive et CNN Money a également fait valoir qu’elle pouvait être exploitante. Compte tenu de ces luttes majeures, ceux qui réussissent devraient se soutenir et se soutenir mutuellement, mais souvent, ils se retournent les uns contre les autres. Exemple concret : ces modèles super célèbres qui ne pourraient tout simplement jamais s’entendre.

La querelle de longue date de Tyra Banks et Naomi Campbell

La querelle de Tyra Banks et Naomi Campbell est aussi légendaire que les mannequins eux-mêmes. Selon Banks, tout a commencé en 1991 lorsqu’elle est arrivée à Paris en tant que novice et a non seulement marqué des couvertures de magazines, mais a décroché 25 émissions historiques. Puis les comparaisons ont commencé. « J’ai très bien fait très vite, mais ensuite l’industrie a dit: » Oh, attention à Naomi Campbell, voici Tyra Banks! «  », A déclaré Banks à Skavlan en 2016. Apparemment, Campbell n’a pas apprécié cela et s’est retourné contre Banks. « À ce jour, j’ai très peur d’elle », a déclaré la star de « ANTM ». « C’était très difficile – comme certains de mes moments les plus bas de ma vie – de gérer ça. » S’adressant au Wall Street Journal en 2019, Banks a déclaré: « Je rentrais chez moi le soir en pleurant parce qu’une femme que je regardais avait l’air de ne pas vouloir que je sois là et faisait tout en son pouvoir de me faire partir. »

Ils ne se sont pas parlé pendant plus d’une décennie, mais se sont réunis dans le talk-show de Banks en 2005 pour discuter des choses. Banks a accusé Campbell d’avoir tenté de saboter sa carrière et de l’avoir insultée; Campbell a déclaré qu’elle se souvenait différemment de leurs interactions et a catégoriquement nié certaines affirmations. À la fin, cependant, elle s’est excusée. Même ainsi, il semble que leur querelle n’ait pas été écrasée. Par page six, en 2020, Campbell a partagé un article de TheThings intitulé « Voici pourquoi les fans commencent à penser que Tyra Banks est la vraie méchante fille, pas Naomi Campbell. » Zoinks.

La bataille pour le titre d’Elle Macpherson et Heidi Klum

Elle Macpherson était partout dans les années 90 et elle était simplement connue sous le nom de The Body. Le surnom a fait ses débuts lorsque Macpherson a atterri sur la couverture de Time dans les années 80 et la publication lui a donné ce surnom. Elle a ensuite pleinement embrassé le titre, lançant même une ligne de sous-vêtements appelée The Body. Sans surprise, lorsque Heidi Klum a soudainement commencé à utiliser le surnom, Macpherson n’a pas été impressionné et a même envisagé d’intenter une action en justice. Tout a commencé quand, dans une publicité de Victoria’s Secret en 2006, Klum a déclaré : « Ils m’appellent The Body. » Elle a soutenu plus tard que ce n’était pas sa faute. « Ce n’est pas comme si je m’appelais The Body », a déclaré Klum à Harper’s Bazaar Australia (via le Daily Mail). « Ce n’était pas comme, ‘Elle, je reprends ce titre.' » Même ainsi, le porte-parole de Macpherson a déclaré à New York Daily News (via le Daily Mail), « Nous avons d’abord été sidérés. » Énumérant les innombrables points de vente qui avaient qualifié son client de The Body, elle a déclaré: « En termes de dossier public, ce nom appartient à Elle. »

Ajouter du carburant à la querelle était une décision de 2014 de la marque de lingerie Bendon de remplacer le directeur créatif de longue date Macpherson par Klum. Comme ce dernier l’a dit à Harper’s Bazaar Australia (via Hello!), « Ce n’était pas moi qui frappais à la porte en disant que je voulais prendre le relais. Cela m’a été proposé. » Encore une fois, Macpherson ne l’achetait pas. Elle a plaisanté dans The Telegraph : « Pourquoi serais-je en colère ? Qu’ils aient pris mes vêtements, arraché les étiquettes et mis ceux de quelqu’un d’autre ? »

Kate Moss a regretté d’avoir travaillé avec Mark Wahlberg

En 1992, Kate Moss, âgée de 17 ans, a décroché une campagne publicitaire Calvin Klein qui l’aiderait à la catapulter sous les feux de la rampe. Dans l’une des images, partagée par Mirror, le futur mannequin posait seins nus aux côtés d’un Mark Wahlberg torse nu et bien que les clichés aient été un succès, les choses étaient difficiles dans les coulisses. « J’étais tellement nerveux », a déclaré Moss. « A l’époque, il était un tel ad *** tête. Il n’était pas très gentil. » Même Calvin Klein a admis : « Oh mon dieu, [Mark] et Kate ne se supportaient pas. »

À l’époque, Wahlberg n’était pas vraiment désireux de jouer gentiment aux yeux du public non plus. Après avoir travaillé ensemble, il s’est penché sur l’apparence de Moss, racontant au magazine Nuts (via Cosmopolitan), « Elle ressemblait un peu à mon neveu. Coupé à 2020 quand il a insisté auprès de Le gardien qu’il n’y avait jamais eu de querelle entre eux, mais a vaguement admis: « Je pense que j’étais probablement un peu dur sur les bords. »

En effet, Moss a déclaré à Vanity Fair en 2012 qu’elle regrettait toujours d’avoir fait le tournage. « J’ai fait une dépression nerveuse quand j’avais 17 ou 18 ans, quand j’ai dû aller travailler avec Marky Mark et Herb Ritts », a-t-elle expliqué. « Je me sentais vraiment mal à cheval sur ce type chamois … Je n’ai pas pu sortir du lit pendant deux semaines. » Elle a ensuite déclaré à Desert Island Discs de la BBC en 2022 qu’elle n’avait aucun bon souvenir de ce projet, notant qu’elle ne se sentait pas en confiance. « Il était très macho, et tout était à propos de lui », a-t-elle déclaré.

Rebecca Romijn a déclenché la colère de Yolanda Hadid

Il y a eu beaucoup de débats houleux sur la façon dont les influenceurs ont changé l’industrie du mannequinat et si leur présence est bonne ou mauvaise. Rebecca Romijn, pour sa part, sait de quel côté elle est. En 2016, le mannequin a déclaré à ET qu’elle n’était pas fan des célébrités des médias sociaux, comme Kendall Jenner et Gigi Hadid, réservées comme mannequins. « Personne n’a encore prouvé que le nombre d’abonnés se traduit par des revenus, c’est donc frustrant », a-t-elle déclaré. « Ce ne sont pas de vrais mannequins. » Elle s’est ensuite tournée vers Vogue et d’autres publications pour alimenter le changement. « J’ai été déçue que les magazines de mode soutiennent cette tendance des stars des médias sociaux à établir nos normes de style », a-t-elle déclaré.

Ces commentaires audacieux ont envoyé la mère de Gigi Hadid, Yolanda Hadid, en mode maman protectrice. Prendre à Twitter, la star de « Les vraies femmes au foyer de Beverly Hills » a applaudi Romijn en écrivant : « Gentil, travailleur et ils ont accompli plus à la moitié de votre âge dans l’industrie de la mode. » Au lieu de s’excuser, Romijn a déclaré à People : « Je n’arrivais tout simplement pas à croire qu’elle s’était autant impliquée. » Elle a ensuite accusé le point de vente d’avoir déformé ses propos. « Les noms de ses filles ne sont jamais entrés dans la conversation initiale », a-t-elle dit, précisant : « Je parlais uniquement de la façon dont la mode ne devrait pas suivre les réseaux sociaux. La mode devrait montrer la voie. » Romijn a également pris à Twitter envoyer un message directement à Jenner et Hadid. Appelant l’histoire clickbait, elle a écrit: « Je n’ai jamais parlé de toi. À la fois incroyable et magnifique. »

Stephanie Seymour a balayé Gigi Hadid et Kendall Jenner

Les commentaires controversés de Rebecca Romijn ont peut-être bouleversé Yolanda Hadid, mais ils ont obtenu le soutien d’un top model : Stephanie Seymour. Lorsque Vanity Fair a demandé à Seymour si elle était d’accord pour que les influenceurs ne soient pas considérés comme des mannequins, elle s’est dit : « Ils sont complètement différents de nous. » Elle a ensuite qualifié Gigi Hadid et Kendall Jenner de belles, mais a déclaré: « Ils ont besoin de leur propre titre. » Sa suggestion ? « Les salopes du moment », a-t-elle ri.

Jenner n’a pas été impressionné par la blague. S’adressant à son application (via E! News), l’ancienne star de télé-réalité a riposté à Seymour. « Personne n’essaie de voler le truc de Stephanie Seymour, ou d’essayer d’être elle », a-t-elle écrit, notant qu’elle avait l’habitude de considérer Seymour comme un modèle. Jenner s’est également demandé ce que Seymour aurait ressenti si quelqu’un avait dit ces choses à propos de sa propre fille. « Quand je serai plus grande, je serai si gentille avec tous ceux qui essaient de faire la même chose que moi », a-t-elle ajouté. « C’est la façon élégante de se comporter. »

Seymour a ensuite reculé un peu ses commentaires. S’adressant à Instagram, elle a fait valoir que ses commentaires avaient été ludiques et a insisté: « Aucun nom n’a été mentionné et AUCUNE mauvaise intention n’est impliquée. » Elle a ensuite tenté de se faire belle en écrivant : « Un top model est un top model. Je respecte et j’admire toutes ces femmes de mon industrie, en particulier Gigi Hadid et Kendall Jenner. »

Janice Dickinson pense que Tyra Banks n’aime pas les femmes

Après que « America’s Next Top Model » ait fait son chemin vers Hulu, le comportement plus discutable de Tyra Banks dans ces anciens épisodes a été critiqué. Il y a eu la fois où elle a mis des modèles en blackface, le cas où elle a dit par moquerie à un concurrent de combler l’écart entre ses dents. et des accusations selon lesquelles elle aurait fait honte à un finaliste pour avoir posé pour Playboy. Et selon le récit de Janice Dickinson, elle n’était pas seulement inconsidérée envers les candidats. Comme Dickinson l’a dit à Film On (via Digital Spy) après sa sortie, Banks était apparemment grossière avec elle de façon régulière au cours de son passage de quatre saisons dans la série. Elle a également affirmé que Cover Girl avait le dernier mot sur le vainqueur de chaque saison. Eesh.

Des années plus tard, Dickinson a donné une autre interview choquante sur « ANTM » – mais pas le mauvais genre de choquant. Dans un épisode de 2015 de « Oprah: Where Are They Now », elle s’est excusée pour ses remarques antérieures sur Banks. « J’ai été très blessée d’avoir été licenciée et j’ai donc agi », a-t-elle partagé.

Hélas, il semble que l’eau n’était pas totalement sous le pont. Dans un épisode de 2021 du podcast « Derrière la corde de velours avec David Yontef », elle a déclaré : « S’asseoir à côté de Tyra pendant des heures et des heures peut être intimidant parce qu’elle ne m’aimait pas vraiment. Dickinson a semblé reconnaître qu’elle l’avait un peu distribué aussi, notant qu’elle ne considérait pas Banks comme son patron, mais a poursuivi en affirmant que l’animateur de la série et EP ne s’entendait tout simplement pas avec les autres femmes en général.

Kristen McMenamy et Linda Evangelista ont verrouillé les cornes

Les années 90 ont été l’âge d’or des mannequins. Il y avait des noms vraiment énormes qui ont pris d’assaut l’industrie – pensez à Cindy Crawford, Christy Turlington, Claudia Schiffer – et deux des plus grands étaient Kristen McMenamy et Linda Evangelista. Cependant, malgré tout ce pouvoir de star, Donatella Versace a déclaré au magazine Love en 2010 (via Independent), « C’était une époque où les créateurs avaient peur des modèles célèbres. » Selon elle, il y avait une question de savoir si les dessins seraient éclipsés ou non, mais elle était prête à embrasser le pouvoir des étoiles. Comme elle l’a dit, « La célébrité sur la célébrité signifie plus de renommée! »

Gianni Versace était à bord, et comme Donatella l’a dit au point de vente, elle a savouré le drame dans les coulisses entre les mannequins. McMenamy et Evangelista étaient particulièrement sujettes aux combats de chats et Donatella était souvent invitée à arbitrer, ce qu’elle faisait avec plaisir. « Entre [Kristen] et Linda, c’était comme regarder un film qui ne se termine jamais », a-t-elle déclaré à Love. cheveux, et Linda est arrivée avec des racines noires dans les cheveux blonds; et tous les deux sont devenus fous, tous deux disant qu’ils étaient les premiers », a partagé Donatella. Une autre fois, il s’agissait d’inserts mammaires. « [Linda] était sur le point de mettre ses faux seins et j’ai découvert que l’un d’eux avait été pris », a-t-elle dit en riant. « Je pense que c’était Kristen – c’était toujours Kristen. »

Paulina Porizkova n’a pas été en contact avec Tyra Banks

Lorsque Paulina Porizkova a été sollicitée pour remplacer Twiggy dans « America’s Next Top Model » en 2007, elle n’aurait pas pu imaginer qu’elle serait abandonnée un an plus tard. Porizkova elle-même a annoncé la nouvelle dans « The Late Late Show ». « Je n’étais pas au courant [my ego] jusqu’à ce que les producteurs me disent que j’ai un problème d’ego », a-t-elle déclaré. Le mannequin a ensuite déclaré à Access Hollywood qu’elle avait affronté Banks au sujet de la ponctualité. « Je dois admettre que j’avais un petit problème avec Tyra étant en retard pour chaque jugement », a-t-elle déploré, notant qu’elle ne cachait pas exactement sa frustration sur le plateau non plus. De plus, Porizkova a également affirmé que Banks ne lui avait jamais parlé une seule fois. Quant à Banks, elle a répondu par une déclaration officielle, disant, selon The Cut, que cela se résumait simplement à des coupes budgétaires. »Nous avons dû faire des coupes importantes dans tous les domaines de la production et, malheureusement, Paulina a été victime de ces coupes », a-t-elle déclaré.

Le couple s’est finalement maquillé (ou a semblé le faire) lorsqu’ils ont posé ensemble lors d’une soirée Sports Illustrated en 2019. Porizkova a partagé le cliché sur son Instagram et a félicité Banks pour la façon dont elle avait géré leur querelle sur le plateau. « Pendant que je chahutais joyeusement avec quiconque écoutait, elle a gardé son sang-froid et ne s’est pas abaissée à mon niveau », a-t-elle écrit. « Merci pour la leçon, Tyra. » Façon de mettre le « aww » dans « modèle ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici