Le prince Charles est de retour dans l’eau chaude à propos de transactions financières plus louches. Le prince de Galles a été impliqué dans un scandale « d’argent pour des titres honorifiques » après que le Sunday Times a rapporté qu’un homme d’affaires saoudien avait reçu un CBE en 2016 en échange d’un don de « dizaines de milliers de livres » à la Prince’s Foundation. Mahfouz Marei Mubarak bin Mahfouz cherchait un titre pour renforcer sa demande de citoyenneté britannique. L’accord pour lui conférer un Commandeur honoraire de l’Ordre le plus excellent de l’Empire britannique aurait été facilité par Michael Fawcett, l’assistant le plus fiable de Charles.

À l’époque, Fawcett était le directeur général de la Prince’s Foundation. Les fonds caritatifs sont chers à Charles, tels que les causes environnementales, les modes de vie durables et les programmes éducatifs. Fawcett aurait utilisé sa position au sein de la fondation et sa relation avec l’héritier du trône pour aider à sceller le contrat de titre.

Selon le Daily Mail, Fawcett a quitté l’organisme de bienfaisance après l’annonce du scandale et l’ouverture d’une enquête. « Michael a démissionné et il ne reviendra jamais. Il a perdu cinq kilos et n’est plus que l’ombre de lui-même », a déclaré une source à l’époque. « Le prince de Galles n’a aucune connaissance de la prétendue offre d’honneurs ou de citoyenneté britannique sur la base d’un don à ses œuvres de bienfaisance et soutient pleinement l’enquête en cours par la Prince’s Foundation », a insisté Clarence House dans un communiqué (via Newsweek). Mais maintenant, les gens demandent aussi si Charles a accepté de l’argent de la famille d’Oussama Ben Laden.

Les frères d’Oussama Ben Laden ont fait pleuvoir sur le prince Charles

Le dernier scandale du prince Charles ne pouvait pas tomber à un pire moment pour lui. En avril 2022, après avoir attendu dans les coulisses pendant 73 ans, la reine Elizabeth a finalement demandé à Charles de la représenter à titre officiel. Le prince de Galles a remplacé sa mère lors du service saint à la chapelle Saint-Georges. « C’est la première fois que la reine demande [Charles] pour intervenir », la journaliste royale du Daily Mail, Rebecca English tweeté. « Sa Majesté tenait à ce que le service soit confirmé et que tous les destinataires soient au courant », a-t-elle conclu.

Charles a commencé à intervenir plus régulièrement et à accroître son profil public alors que le scandale de « l’argent pour les titres honorifiques » commençait apparemment à se calmer. Charles et Camilla ont même fait une apparition dans le feuilleton britannique « EastEnders » dans le cadre des célébrations du jubilé de la reine. Et, par Town & Country, il semble qu’Elizabeth passe lentement les rênes royales à Charles alors que sa santé décline.

Suite à l’humiliation de la controverse sur le prince Andrew, la dernière chose dont la famille royale a besoin est un autre scandale. Le futur roi de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord prenant de l’argent à la famille de l’un des terroristes les plus notoires et les plus détestés du monde est assuré d’ajouter au curarum horribiles de la reine. Cela dit, le Sunday Times rapporte que Charles a accepté 1 million de livres sterling des demi-frères d’Oussama Ben Laden, bien qu’il ait été avisé du contraire.

Le prince Charles aurait été avisé de ne pas accepter l’argent de la famille Ben Laden

Le prince Charles a 100 millions de livres sterling en banque et reçoit également un salaire annuel de 20 millions de livres sterling, selon Celebrity Net Worth. Cependant, le prince continue d’accepter de la pâte douteuse, déclenchant même une enquête sur le scandale susmentionné de « l’argent pour les titres honorifiques ». Charles semble incapable de dire non quand il s’agit de généreux étrangers qui font pleuvoir, peu importe qui éclabousse l’argent.

Le Sunday Times rapporte que le prince de Galles a profité d’une autre journée pluvieuse et ombragée grâce à Bakr et Shafiq Ben Laden. Les deux milliardaires saoudiens ont fait don d’un million de livres sterling au Prince of Wales’ Charitable Fund (PWCF). L’aumône a eu lieu en 2013, deux ans après que leur demi-frère, l’ancien chef d’Al-Queada et cerveau du 11 septembre, Oussama Ben Laden, a été tué. Le Times a rapporté que de nombreuses sources leur avaient dit que les conseillers royaux de Clarence House avaient averti Charles de ne pas accepter le bienfait de Ben Laden, même si Oussama avait été désavoué par sa famille en 1994.

Cependant, le président de PWCF, Sir Ian Cheshire, a blâmé les administrateurs et a insisté sur le fait que Charles n’avait rien à voir avec la transaction. Cheshire a insisté sur le fait que les administrateurs de l’organisme de bienfaisance avaient passé beaucoup de temps à réfléchir à la question avant d’accepter d’accepter l’argent. « Une diligence raisonnable a été menée, avec des informations recherchées auprès d’un large éventail de sources, y compris le gouvernement », a-t-il affirmé. « La décision d’accepter le don a été entièrement prise par les administrateurs. Toute tentative de suggérer le contraire est trompeuse et inexacte. »

Le prince Charles a une histoire de distribution au Moyen-Orient

Le prince Charles a une histoire en ce qui concerne les dotations obscures du Moyen-Orient. Et, il semble que le Sunday Times ait l’habitude d’avoir une piste d’initié sur les transactions. Le journal, propriété du magnat des médias Rupert Murdoch, est la principale source des méfaits monétaires signalés par le prince de Galles.

Le Sunday Times a noté que Charles est reparti avec une valise bourrée d’un million d’euros à la suite d’une rencontre avec l’ancien Premier ministre du Qatar, Sheikh Hamad bin Jassim. Le journal a déclaré que l’échange de valises en peluche s’était produit non pas une, mais trois fois. Selon le Times, les rencontres individuelles de Charles avec Bin Jassim ont eu lieu entre 2011 et 2015, aboutissant à un don total de trois millions d’euros en espèces sonnantes et trébuchantes. En posant la question, quelle était la taille de la valise et avait-elle des roues ? Heureusement, le journal a également pu couvrir cela.

Le Times a affirmé qu’en plus d’une valise, des dons en espèces avaient également été faits dans un « fourre-tout » et dans plusieurs sacs en plastique du grand magasin Fortnum and Mason. Un porte-parole a insisté sur le fait que tout l’argent avait été immédiatement transféré à l’une des écuries d’organismes de bienfaisance de Charles et que tout était totalement au-dessus de tout bord.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici