Meghan Markle n’a pas toujours été considérée comme une royauté. Elle est peut-être connue comme la duchesse de Sussex maintenant, mais Meghan a d’abord trouvé la célébrité à la télévision au début des années 2000. Selon Savons ABC en profondeur, Meghan a commencé sa carrière d’actrice sur Hôpital général. Elle a également eu des rôles récurrents sur Century City, La guerre à la maison, et CSI: NY. Cependant, le rôle le plus notable de la mère était en fait son dernier en 2011, où elle jouait Rachel Zane sur USA Network. Costume. Meghan a joué à Zane jusqu’en 2018, lorsque son monde a bien sûr basculé.

Meghan et le prince Harry – qui se sont mariés en mai 2018 – ont eu une relation turbulente avec la presse depuis qu’ils ont commencé à sortir ensemble en 2016. Les spectateurs supposeraient que la duchesse serait habituée à l’attention et « cran et supporte ». Cependant, ils se seraient tristement trompés. Pour minimiser son exposition à la négativité et prendre le contrôle de sa perception publique, l’ancienne star de la télévision a choisi de limiter son temps sur les réseaux sociaux. Continuez à faire défiler après le saut pour entendre ses pensées sur le sujet.

Meghan Markle reste à l’écart des médias sociaux pour «  se préserver  »

Le 13 octobre 2020, Meghan Markle a rejoint FortuneLe chat virtuel « Most Powerful Next Gen Summit », au cours duquel la duchesse de Sussex a révélé pourquoi elle n’avait pas été sur les réseaux sociaux depuis un moment.

« Pour ma propre préservation, je ne suis pas sur les réseaux sociaux depuis très longtemps », a-t-elle déclaré (par Gens). «J’avais un compte personnel il y a des années, que j’ai fermé, puis nous en avons eu un via l’institution et notre bureau au Royaume-Uni qui n’était pas géré par nous – c’était une équipe entière – et donc je pense que cela vient avec le territoire pour l’emploi que vous avez. « 

Meghan a poursuivi: « J’ai fait le choix personnel de ne pas avoir de compte, donc je ne sais pas ce qui est là-bas, et de nombreuses façons qui sont utiles pour moi. J’ai beaucoup de soucis pour les gens qui sont devenus obsédés par cela. Et cela fait tellement partie de notre culture quotidienne pour tant de gens que c’est une dépendance comme beaucoup d’autres. Il y a très peu de choses dans ce monde où l’on appelle la personne qui interagit avec elle un utilisateur.  » Bien qu’elle n’utilise pas réellement Instagram ou Twitter, l’ancienne royale comprend le pouvoir d’une plate-forme de médias sociaux et dit que c’est une « énorme responsabilité », surtout en tant que femme, d’être entendue et prise en compte parce que « votre voix compte ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici