Cet article contient des références à des scènes d’horreur et à des images que certains lecteurs peuvent trouver dérangeantes.

En 1986, l’écrivain d’horreur Clive Barker a publié la nouvelle « The Hellbound Heart ». Un an plus tard, il écrit et réalise l’adaptation cinématographique de sa fable effrayante, et lance ainsi une franchise cinématographique. L’histoire profondément troublante concernait un groupe de bourreaux obsédés par la douleur de l’enfer qui sont libérés d’une mystérieuse boîte de puzzle appelée The Lament Configuration. Ces monstres sont connus sous le nom de cénobites, et bien qu’ils se présentent sous différentes formes et tailles, ils ont tous un objectif commun : prendre un plaisir masochiste et sadique dans la torture éternelle. En tant qu’émotionnelle, Kirsty (Ashley Laurence) est racontée par le cénobite principal du conte, Pinhead, « Pas de larmes, s’il vous plaît. C’est un gaspillage de bonnes souffrances. »

Bien que la série soit connue pour ses horribles effets sanglants et son horrible maquillage prothétique, tous ses méchants ne sont pas aussi effrayants à regarder dans la vraie vie que leurs personnages à l’écran. En fait, certains des visages derrière les monstres sont même assez attrayants. Faites-nous confiance, vous voudrez connaître les méchants Hellraiser qui sont magnifiques dans la vraie vie. Lisez la suite, si vous osez, parce que wNous avons de tels sites à vous montrer

Sean Chapman (Hellraiser)

Même si Pinhead est le méchant emblématique de la franchise « Hellraiser », Frank Cotton est en fait le monstre principal du premier film. Lorsqu’il découvre et déverrouille la configuration Lament, il est ensuite torturé par les cénobites. Dans l’une des séquences les plus effrayantes du film, ses os, ses veines, ses muscles et sa chair se recousent en une coquille grotesque et écorchée d’un homme dont l’apparence horrifiante ne manquera pas de terrifier les téléspectateurs. Pour le reste du film, il se déchaîne, revenant à la vie en tuant et en se régalant d’autres personnes.

Dans la vraie vie, l’acteur Sean Chapman est incontestablement beau. Au début du film, avant la transformation sanglante de Frank, « Hellraiser » montre que Chapman est un homme séduisant avec une forte mâchoire et de magnifiques cheveux des années 80. Il a même été inclus dans une bataille entre parenthèses basée sur les lecteurs pour choisir le plus beau Horror Hunk des années 80 sur le site du film Not My Mess. Malheureusement, il n’a pas remporté la plus haute distinction.

Des années plus tard, Chapman a réfléchi au pouvoir charnel des scènes influencées par le BDSM du film. « L’horreur est basée sur les besoins sexuels et érotiques et je pense qu’elle explore ces thèmes très puissamment », a-t-il noté à Spooky Isles. « Les gens veulent toujours parler de ce film, tout le monde y répond. Je ne m’en lasse jamais, c’était un plaisir de travailler dessus. »

Simon Bamford (Hellraiser et Hellbound : Hellraiser II)

En plus de l’emblématique Pinhead, le « Hellraiser » original présente un certain nombre de méchants monstrueux, dont le Cenobite connu sous le nom de Butterball. Le personnage est réputé pour sa chair inconfortablement humide, son front chauve bombé, ses dents pointues et, nous devons l’admettre, une paire de lunettes de soleil plutôt cool. Bien sûr, Butterball a l’air élégant, mais les nuances ont aussi un but : cacher ses yeux, qui ont été cousus. Si cela ne suffit pas, il a aussi une plaie béante au milieu de son ventre prodigieux.

Contrairement à Butterball, l’acteur Simon Bamford est assez beau, arborant de charmantes fossettes que vous ne verriez jamais enterrées sous ses prothèses de film dégoûtantes. En 2017, l’acteur a partagé des photos de retour sur son Facebook (via Bloody Disgusting) illustrant des tests de maquillage et ajoutant quelques pages du script original. À l’origine, le Butterball Cenobite avait des lignes, mais il ne parle pas dans le film qui en résulte – potentiellement en raison de la nature restrictive des prothèses impliquées.

« Clive a d’abord dit qu’il y aurait un peu de maquillage pour Butterball », a rappelé Bamford à Pop Horror. « La réalité était similaire à avoir plusieurs oreillers collés étroitement sur toute ma tête. Pas de trous pour les yeux pour la vision, pas de trous pour les oreilles pour le son et pas de trous pour le nez. » En conséquence, il a connu des crises de panique et de la claustrophobie, l’acteur notant qu’il avait passé un moment désagréable à filmer « Hellraiser » et sa suite. Quoi qu’il en soit, en 1990, il a de nouveau travaillé avec Clive Barker sur « Nightbreed », et l’acteur a été autorisé à être sans maquillage et frais.

Barbie Wilde (Hellbound : Hellraiser II)

Bien que Grace Kirby ait joué la femme cénobite dans le premier film « Hellraiser », elle n’est pas revenue pour la suite, « Hellbound : Hellraiser II ». Au lieu de cela, la femme cénobite dans le deuxième film a été jouée par Barbie Wilde, bien que le personnage n’en soit pas moins bouleversant. Le personnage est chauve avec une crête proéminente sur la tête encadrant des yeux enfoncés et sans sourcils. Elle a une épingle dans le nez et ce qui semble être deux fils implantés profondément dans ses joues creuses. Et, bien sûr, la peau de sa gorge est également pelée, exposant son œsophage à l’intérieur. Blech.

Dans la vraie vie, l’acteur canadien est magnifique, avec une touche presque Marlene Dietrich de glamour hollywoodien à l’ancienne. Sur son Instagram, elle partage des photos de stars de cinéma classiques comme Claudette Colbert aux côtés de selfies de son look cool. Ces jours-ci, elle porte ses cheveux dans un choc de blanc chic qui se marie bien avec sa lèvre rouge signature.

Elle a dit à Pop Horror qu’elle adorait son héritage d’horreur. « J’adore aller aux conventions, rencontrer les fans et rencontrer mes amis cénobites », a-t-elle expliqué. « … C’est comme si les années intermédiaires n’avaient jamais existé. Nous passons tous un bon moment les uns avec les autres. » Elle partage également fréquemment des photos des coulisses de « Hellraiser II » sur Instagram, montrant à ses légions de fans toujours dévoués ce que c’était que d’avoir le maquillage et les prothèses de la femme cénobite appliqués sur son visage.

Paula Marshall (Hellraiser III : L’Enfer sur Terre)

Dans « Hellraiser III : Hell on Earth », l’un des principaux monstres du film commence le film en tant qu’humain nommé Terri. Le personnage est une femme malchanceuse avec un ex-petit ami si terrible qu’il essaie de la nourrir avec Pinhead. Au lieu de cela, elle devient fascinée par le pouvoir de la boîte à puzzle et est transformée par le prêtre de l’enfer en ce que les fans appellent un pseudo-cénobite. Lorsque Terri devient la Dreamer Cenobite, elle a l’air horriblement fiable. Son visage présente un lifting presque improvisé dans lequel sa peau chauve est tirée vers l’arrière par des crochets visibles et une tige de métal dépasse de sa gorge saignante. Pourtant, le monstre avait au moins l’air chic, finissant sa façade effrayante avec un ensemble de gants en cuir rouge façonnés à partir de ses propres muscles exposés.

Dans la vraie vie, le personnage est joué par la très séduisante Paula Marshall – une actrice si belle qu’elle a joué le rôle principal romantique dans la sitcom des années 90 avec Jeremy Piven mettant en vedette « Cupid », représentant un psychologue expert en amour. Alors que Marshall revient avec émotion sur son séjour en enfer – la franchise « Hellraiser », c’est-à-dire pas la télévision en réseau – elle a déclaré au podcast « Happy Horror Time » que le processus de maquillage Cenobite a pris environ deux heures et qu’elle n’était pas trop enthousiaste. sur le résultat. « C’était dégoûtant… Je suis très vaniteux. » elle a expliqué. Heureusement, elle a noté que le temps passé par Terri en tant que monstre avait été bref, notant fièrement : « La majeure partie du film, j’étais magnifique. »

Brent Bolthouse (Hellraiser III : L’Enfer sur Terre)

Dans « Hellraiser III : Hell on Earth », l’ex-petit ami hideux de Terri, JP Monroe, travaille dans une boîte de nuit. Naturellement, une fois que Pinhead est relâché dans le joint, il se fait un devoir de terroriser son personnel et ses clients. L’un de ces membres du personnel est le DJ du club, qui est transformé en pseudo-cénobite. La créature qu’il devient est à juste titre pleine de techno-panique pour un film sorti en 1992. Il émet des bips électroniques lorsqu’il bouge, des CD sont intégrés dans sa tête et sa bouche n’est qu’une entaille sur son visage. D’une manière charmante et idiote, il est effrayant à regarder – ou aussi effrayant qu’un monstre qui tire des CD comme des armes peuvent l’être, de toute façon.

Dans la vraie vie, CD le DJ est joué par Brent Bolthouse, un mec incroyablement beau qui ne ressemble en rien à son homologue monstrueux. Curieusement, le gars est un entrepreneur et restaurateur qui est apparu sur cinq saisons de « The Hills » – vous vous souviendrez peut-être de lui pour avoir viré Heidi Montag de sa société d’événements. Il est peut-être maintenant mieux connu en tant que propriétaire de The Bungalow à Santa Monica. Il partage fréquemment des photos de sa vie de famille sur Instagram, y compris sa femme et son enfant.

Il est également impliqué dans la gestion du Neon Carnival à Coachella. Lorsque l’événement est revenu après plusieurs années d’absence en raison de la pandémie de COVID-19, Bolthouse a déclaré à « On Air with Ryan Seacrest », « Nous sommes ravis d’être de retour ».

Valentina Vargas (Hellraiser: Bloodline)

« Hellraiser: Bloodline » a présenté un nouveau monstre, Angélique – la princesse de l’enfer qui est devenue cénobite et a servi Pinhead. Pour ce faire, elle a secoué un crâne chauve et sans sourcils, pelé en arrière et ensanglanté, les épaules cousues à la tête par des crochets d’apparence douloureuse. En d’autres termes, elle fait peur. Il est donc surprenant de découvrir que son design a été inspiré par un classique bien-aimé de Whoopi Goldberg. Gary Tunnicliffe, le maquilleur qui a conçu Pinhead parmi de nombreux autres méchants, a expliqué son étrange point de référence à Back to the Movies. « J’ai ce truc pour concevoir des cénobites sexy », a-t-il déclaré. « ‘Sister Act’ était à la télé. Et j’ai vu ces nonnes avec la guimpe et je me suis dit : ‘Ce serait cool si c’était comme des fils qui épluchaient la peau à la place et qu’elle avait le crâne exposé !' » … Bien sûr .

Lorsqu’elle ne joue pas une princesse de l’enfer, l’actrice Valentina Vargas est une femme très frappante. La star d’origine chilienne a également joué dans des films comme « Le nom de la rose » et un film intitulé « La tigresse », un thriller érotique allemand où elle jouait une travailleuse du sexe. La star publie toujours régulièrement des articles sur Angélique sur son Instagram, et elle est heureuse d’assister à des conventions d’horreur où elle rencontre des fans de son travail dans la franchise « Hellraiser ». Elle a dit à The Horror Nerd que le maquillage du personnage avait pris cinq heures. « Ce n’était pas facile », se souvient-elle. « … Nous avons eu des grèves, nous avons eu des incendies, nous avons eu beaucoup de forces obscures qui traversaient le film. »

Patricia Kara (Hellraiser V : Inferno)

Chaque entrée « Hellraiser » tente de faire monter les enchères Cénobite, et dans « Hellraiser V: Inferno », cela comprenait l’ajout du redoutable duo Cénobite connu sous le nom de Wire Twins. Comme le note Screen Rant, les jumelles étaient autrefois mannequin et son frère jaloux avant d’être transformées en sœurs des plaisirs tourmentés du Léviathon. Comme leur nom l’indique, la paire a des fils douloureux creusés dans leurs visages ainsi que des symboles gravés sur leurs joues et des orbites vides et évidées.

L’acteur qui a joué l’un des Wire Twins s’appelle Patricia Kara. En plus de son autre travail d’actrice, Kara était un modèle de mallette sur 226 épisodes de « Deal or No Deal », aux côtés de futurs noms bien connus comme l’ancienne fille glamour du jeu télévisé, Meghan Markle, et la star de « Selling Sunset » Amanza Smith. Elle a même fourni le modèle d’une figure basée sur elle-même dans le jeu vidéo « Deal or No Deal » de 2006.

Kara rend fréquemment hommage à son passé « Hellraiser » en ligne, notamment en partageant une photo d’elle tenant sa propre figurine sur Twitter. « Ouais, c’est moi ! elle a écrit à côté de la photo. Elle a ajouté le hashtag « La sœur de #Pinhead ». Alors que de nombreuses femmes étaient des modèles de porte-documents, peu de gens ont ce prétendre à la gloire.

Sarah Hayward (Hellraiser : Hellseeker)

« Hellraiser: Hellseeker » est un film déroutant qui voit Kirsty (Ashley Laurence) des deux premiers films se transformer en tueur en série tout en concluant un accord avec Pinhead – un mari infidèle est impliqué et c’est un tout. L’un des nouveaux cénobites introduits dans cet épisode est Stitch – un monstre qui séduit et tue sournoisement le mari fourbe de Kirsty lors d’une hallucination infernale. L’apparence défigurée du personnage était instantanément emblématique pour les fans, déclenchant, entre autres, une figurine d’action.

Bien que le visage du personnage soit recouvert d’une quantité effrayante de peau étirée semblable à de la gaze, l’acteur qui la joue est Sarah Hayward, une femme beaucoup plus belle que son homologue cénobite, c’est le moins qu’on puisse dire. Dans le livre « Welcome to Our Nightmares », Hayward a réfléchi sur les regards horribles de son personnage. « Nous avons passé des heures à décider comment donner à ma peau un aspect en détresse », se souvient-elle. « L’une des choses les plus difficiles a été lorsque j’ai vu mon casque de costume, j’ai réalisé que j’allais me sentir claustrophobe. » Le costume était si intense, en fait, que Hayward a dû suivre une thérapie pour gérer sa nouvelle peur. « Sachez simplement que vous pouvez encore respirer », lui a dit son thérapeute, et lui a donné des techniques de respiration avec lesquelles elle pourrait oublier les limites des prothèses.

Stephan Smith Collins (Hellraiser : Révélations)

En 2010, Doug Bradley a annoncé qu’il ne reprendrait pas son rôle de Pinhead pour le neuvième volet de la franchise, intitulé « Hellraiser : Revelations ». La star emblématique de l’horreur a critiqué la prétendue mauvaise qualité de la production, déclarant à Dread Central : « L’encre est à peine sèche sur le scénario, et il devrait être devant les caméras dans deux semaines et dans la boîte au milieu de le mois prochain. Le calendrier de tournage minuscule est plus que compensé par le budget. Le créateur de la série, Clive Barker, était contrarié par le film qui en résultait, allant un peu plus loin que Bradley avec une diatribe grossière à propos du film sur Twitter. « Je n’ai RIEN à voir avec cette putain de chose », a-t-il écrit. « S’ils prétendent que ça vient de l’esprit de Clive Barker, c’est un mensonge. Ça ne vient même pas de mon trou du cul. »

Parce que Bradley avait refusé de participer au projet, le rôle de Pinhead a plutôt été joué par Stephan Smith Collins. Bien que le prêtre de l’enfer ait ressemblé à peu près à ce que le personnage avait regardé au cours des deux dernières décennies – des épingles dans sa tête tenant ensemble une grille de chair – Smith Collins lui-même est beaucoup plus agréable à regarder que son personnage. Cependant, la beauté hors écran de l’acteur n’a certainement pas aidé à vendre le film, et il a reçu des critiques largement négatives, par Rotten Tomatoes.

Nick Eversman (Hellraiser : Révélations)

Stephan Smith Collins n’était pas le seul à adopter un look de coussin à épingles humain dans « Hellraiser: Relevations ». Nick Eversman a également joué un méchant d’apparence similaire appelé Pseudo-Pinhead dans le film impopulaire. Il passe la majeure partie du film en tant qu’humain désagréable nommé Steven Craven, qui est assassiné par son ami et transformé en cénobite. Pour sa forme infernale, il devient une version beaucoup plus sinistre de Pinhead avec des tranches de peau entrecroisées sur son crâne maintenues par des clous qui dépassent de sa tête.

Lorsqu’il ne joue pas un adepte dévoué du Hell Priest, Eversman a connu une carrière solide et régulière en tant qu’intérêt romantique, probablement grâce à son attrait réel. Dans « The DUFF », il a joué Toby, le béguin pour le personnage de Mae Whitman dans la comédie pour adolescents, et il a été l’un des protagonistes du remake de James Franco du film d’horreur romantique emblématique conçu pour la télévision « Mother, May I Sleep With Danger? »

En 2013, Eversman a applaudi les ennemis de « Hellraiser: Revelations » sur Twitter. Lorsqu’un utilisateur a dit avec désinvolture que la suite tant décriée lui avait fait perdre confiance en l’humanité, l’acteur a répondu : « Je suis désolé, mais avez-vous regardé Hellraiser pour gagner confiance en l’humanité ? #facepalm. »

Jolene Anderson (Hellraiser : Révélations)

« Hellraiser: Revelations » n’a pas été particulièrement bien accueilli, c’est le moins qu’on puisse dire, mais il a offert une autre itération de l’emblématique Female Cenobite qui sert de bras droit à Pinhead. Cette fois, la femme cénobite a été calquée sur le membre de ses frères connu sous le nom de Chatterer. Sa peau est pelée avec des crochets et des fils pour révéler un sourire terrifiant plein de dents claquantes qui menacent de mordre et de déchirer toute pauvre âme qui s’approche suffisamment. Elle porte également un collier restrictif autour du cou, montrant sa position subordonnée au Hell Priest. Naturellement, ses yeux manquent.

Hors écran, l’acteur derrière le maquillage de monstre est Jolene Anderson, une femme parfaitement jolie dont les cheveux roux courts et vibrants contrastent avec le crâne chauve caractéristique de son personnage « Hellraiser ». Elle a joué dans des émissions comme « Agents of SHIELD » et « The Affair », et elle fait fréquemment du doublage, y compris des doublages de voix off. Elle travaille également comme artiste de capture de mouvement pour des jeux vidéo tels que « Rise of the Tomb Raider » et « Resident Evil », selon National Records Studios. Donc, tout comme dans « Hellraiser: Revelations », elle a l’habitude de faire son meilleur travail de manière invisible.

Jilly Blundell (Hellraiser : Jugement)

Bien que « Hellraiser: Judgment » ait été mieux accueilli que son prédécesseur, il n’a toujours obtenu qu’une note de 40% Fresh sur Rotten Tomatoes – mais bon, cela signifie que près de la moitié de ses critiques l’ont aimé. Transformant la franchise en quelque chose d’un roman policier, le film parle plus de la chasse à un tueur en série que de l’histoire de Pinhead et de ses copains condamnant une âme en enfer. Pourtant, il existe en effet de nouveaux cénobites auxquels les fans peuvent s’accrocher, notamment les Stitch Twins, deux monstres dont l’apparence rappelle celle de Stitch de « Hellraiser: Hellseeker ». Comme la version précédente du personnage, leurs visages sont étirés et cousus ensemble dans une approximation grotesque d’un visage.

L’acteur et cinéaste Jilly Blundell a joué l’un des Stitch Twins dans le film de 2018, ainsi que The Surgeon, un personnage masqué qui fonctionne presque comme un bureaucrate pour une souffrance éternelle. Quand elle n’est pas enterrée sous tout ce maquillage et ce caoutchouc, l’actrice est bien plus belle que son personnage. Elle partage fréquemment des clichés de sa vie sur Instagram, montrant l’acteur et la cascadeuse travaillant sur des films comme le hit musical de Disney + « Better Nate Than Ever » et « Children of the Corn: Runaway ». En 2018, elle a posté une photo d’elle dans son costume de chirurgien à côté de la légende : « Appelle-moi une elfe en colère, une fois de plus !!! » L’acteur est étonnamment petit avec sa biographie Instagram, « 4’11 est le nouveau 5’7 ».

Paul T.Taylor (Hellraiser: Judgment)

Une fois qu’il y avait eu un film tourné sans lui, Doug Bradley était sorti et il n’est pas revenu non plus pour « Hellraiser: Judgment ». Pourtant, son remplaçant, Stephan Smith Collins non plus. Au lieu de cela, Paul T. Taylor a repris le rôle de Pinhead dans « Hellraiser: Judgment », devenant le troisième acteur à jouer le personnage. La version du personnage dans ce dixième film « Hellraiser », renvoie l’apparence de la redoutable créature à la vision ensanglantée, collée et carrée de la chair du Hell Priest, le rendant à nouveau effrayant.

Dans la vraie vie, Taylor est beaucoup plus beau que ne le suggère son méchant de film d’horreur. Dans les selfies partagés sur son Instagram, il ressemble à un gentil garçon, pas au genre de démon qui vous piégerait pour l’éternité dans le Labyrinthe. Contrairement à de nombreuses personnes derrière les méchants de « Hellraiser », Taylor a eu une carrière prolifique dans une variété de films, et pas seulement dans le genre de l’horreur … ce qui vous dit peut-être quelque chose sur son apparence assez saine et attrayante.

Dans une interview avec Dread Central, l’acteur a déclaré qu’il avait reçu d’excellents commentaires pour sa version du personnage, ce qui était un énorme soulagement. « Je reçois de très bonnes réactions de la part des fans inconditionnels, et c’était l’une des principales choses qui m’inquiétaient, et je ne pourrais honnêtement pas être plus heureux », a-t-il déclaré.

Jamie Clayton (Hellraiser)

En 2021, il a été annoncé que Jamie Clayton serait le prochain acteur à revêtir le matériel de tête emblématique de Pinhead, échangeant le personnage pour la première fois dans l’histoire de la franchise. Comme indiqué par Deadline, le film Hulu se positionne comme un remake ou un redémarrage plutôt que comme un nouvel épisode de la continuité en cours. De plus, « Hellraiser » marque également le retour du scénariste/réalisateur original Clive Barker dans la franchise. Dans une déclaration publiée par le point de vente, il a félicité l’équipe derrière le nouveau film. « Ce qui m’excite, c’est leur désir d’honorer l’original alors même qu’ils le révolutionnent pour une nouvelle génération », a-t-il déclaré.

Pour sa part, Clayton est une actrice surtout connue pour son rôle dans « Sense8 », l’émission à succès des sœurs Wachowski sur un groupe de personnes interconnectées à travers le monde. Son personnage, Nomi, était une hacktiviste impliquée dans certaines des scènes de sexe infâmes et torrides de la série. À Halloween 2021, Clayton a partagé une vidéo sur son Instagram sur la chanson effrayante de Kim Petras « Boo, B *** h », montrant sa tête moulée pour les prothèses effrayantes du personnage. Au moment d’écrire ces lignes, c’est le seul coup d’œil donné aux fans sur le processus de maquillage de la nouvelle version du méchant.

De nombreux fans de « Hellraiser » sont enthousiasmés par la vision de Clayton sur le personnage, en particulier compte tenu de ce que son casting représente pour la franchise à l’avenir. « Une femme trans joue sans doute l’un des méchants les plus emblématiques de l’horreur », a écrit l’animateur du podcast Horror Queers Joe Lipsett sur Twitter. « Putain de divin. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici