Hé, vous tous, chats et chatons cool! Le chat est officiellement sorti du sac. Roi tigre évasion étoile devenueDanser avec les étoiles La candidate Carole Baskin n’est pas étrangère aux gros titres en 2020 et elle a révélé quelque chose de personnel après son passage au concours de réalité.

Baskin est peut-être mieux connue pour elle « l’a-t-elle ou non? » rôle dans le documentaire Netflix, Tiger King: meurtre, chaos et folie. Le documentaire américain sur le vrai crime suit un gardien de zoo du nom de Joe Exotic et sa quête sans fin pour éliminer le défenseur des droits des animaux, Baskin. Mais la balle courbe est qu’Exotic a allégué que Baskin n’était pas seulement son ennemi juré, mais aussi un tueur de sang-froid, qui, selon certains, est responsable de la mystérieuse disparition de son ancien mari décédé. Yikes.

Alors que le monde restait à la maison et à distance sociale, nous n’avions pas d’autre choix que de nous asseoir et de laisser le documentaire Netflix capturer nos esprits alors que nous essayions désespérément de déterminer si oui ou non les amoureux des chats, du vélo, des fleurs – La femme portant la couronne était vraiment capable d’une violence aussi indicible. Mais maintenant, elle fait la une des journaux pour une raison bien différente.

Alors, quel est le grand secret? Continuez à lire après le saut pour le savoir!

Carole Baskin a parlé d’être bisexuelle

Lors d’un entretien avec Actualités roses publié en octobre 2020, la militante de la droite animale Carole Baskin a fait une révélation surprenante. Elle a admis qu’elle était sexuellement attirée par les hommes et les femmes. « Je me suis toujours considéré comme bisexuel. Même si je n’ai jamais eu de femme, je pourrais tout aussi bien avoir une femme qu’un mari », a expliqué Baskin.

En grandissant, elle a cru qu’elle était «probablement née dans le mauvais corps». Baskin a expliqué: « J’ai toujours été très orienté vers les hommes dans ce que je faisais … Je n’ai jamais eu d’instinct maternel ou quoi que ce soit d’autre, vous savez, je n’ai jamais joué avec des poupées. Et donc j’ai toujours pensé qu’il y avait quelque chose là-dedans, que Je ne pouvais pas vraiment mettre le doigt dessus.  » Cette chose sur laquelle elle ne pouvait pas vraiment mettre le doigt finit par être sa sexualité.

Ce n’est que plusieurs années plus tard – dans les années 1980, lorsque le fiancé de Baskin était psychologue pour la communauté LGBTQ + – qu’elle a finalement réalisé qu’elle avait des «sentiments égaux» pour les femmes et les hommes. Mais de nos jours, elle ne pense pas beaucoup à l’identité de genre ou à l’orientation sexuelle. « En ce qui concerne ce que je ressens pour nous, je pense que nous sommes tous un et je ne nous vois tout simplement pas comme étant des sexes différents ou des couleurs différentes ou quoi que ce soit », a déclaré Baskin au point de vente britannique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici