Au sommet de sa carrière, l’annonceur de la WWE, Tony Chimel, se tenait au centre du ring de lutte, accroché avec des grands noms du Temple de la renommée comme Hulk Hogan et Andre the Giant. Ces jours-ci, vous êtes plus susceptible de trouver le légendaire commentateur au bord du ring dans l’allée du supermarché remplissant les congélateurs de taquitos et de bouchées de saumon au riz croustillant. Et c’est comme ça qu’il aime ça.

Tony Chimel a grandi en tant que fan de catch, selon sa biographie de la WWE. Sa grande percée dans l’industrie est survenue en tant qu’hôte de « Friday Night Smackdown », où il est resté pendant 38 ans. « Chimel est devenu l’annonceur original du ring de SmackDown en 1999 après avoir battu le Hall of Famer de la WWE Howard Finkel dans un Tuxedo Match pour le spot », lit-on dans sa biographie de la WWE. « À partir de là, Chimel a annoncé les grands, s’est emmêlé avec The Boogeyman et a apprécié le frisson de transformer un travail de week-end en une carrière incroyable. »

La passion de l’ancien joueur de la WWE pour la lutte remonte à sa jeunesse dans le New Jersey. Il était copain d’enfance avec le fils du lutteur emblématique Gorilla Monsoon. Avec un groupe d’amis, ils aidaient à ériger les anneaux de lutte chaque fois que des combats se produisaient dans la région des trois États. Chimel a finalement transformé son amour de l’anneau en un gagne-pain. Il a commencé à faire ce qu’il aimait quand il a décroché un concert en tant que technicien de la WWE. Au fil du temps, il a gravi les échelons pour devenir un annonceur de ring à plein temps, où sa voix tonitruante a été entendue par des millions de fans. Alors après presque quatre décennies, pourquoi cette ancienne star de la WWE travaille-t-elle tranquillement un travail incroyablement normal aujourd’hui ?

L’ancienne star de la WWE passe du ring de catch à l’allée de l’épicerie

Vous pouvez blâmer la pandémie de COVID-19 pour ce changement majeur. Ces jours-ci, l’annonceur de lutte Tony Chimel travaille un travail incroyablement normal après tant d’années avec la WWE. Les fans se souviennent peut-être quand, en 2004, l’hôte était à genoux pour mendier son travail alors que Kurt Angle le « renvoyait ». C’était juste un éblouissement classique du showbiz, connu dans l’industrie de la lutte professionnelle sous le nom de « kayfabe ». Des années plus tard, la pandémie allait balayer le monde et selon Wrestling-Edge, cela a conduit Chimel à perdre son concert bien-aimé pour de vrai. Il a été licencié de son rôle d’hôte par la WWE en raison de restrictions budgétaires.

Il a peut-être été battu par sa bosse, mais Chimel a refusé de perdre la face. Il s’est bientôt remis sur pied et s’est remis à travailler, bien que dans un type d’entreprise résolument différent : l’épicerie, travaillant pour Trader Joe’s. L’annonceur vétéran s’est assis pour une interview avec la personnalité de la télévision et de l’audio Chris Van Vliet pour parler de la vie après la lutte et de la façon dont son nouveau travail reflète l’ancien à bien des égards, sans les prises.

« J’ai découvert qu’il y avait une vie après la WWE », a-t-il déclaré. « J’ai trouvé un emploi chez Trader Joe’s, dont je n’avais jamais vraiment entendu parler. J’avais entendu parler de Trader Joe’s, mais je ne savais pas ce que c’était. Je pensais que c’était comme un magasin d’antiquités ou comme un magasin d’importation Pier One ou quelque chose comme ça », a admis Chimel. Il a expliqué qu’il y avait beaucoup de « similitudes » entre la WWE et la chaîne d’épicerie parce que les deux organisations s’efforcent de rendre les gens heureux.

L’ancienne star de la WWE, Tony Chimel, adore sa nouvelle vie

L’ancien annonceur de la WWE a peut-être un travail normal aujourd’hui, mais Tony Chimel n’a pas oublié ses anciens jours de gloire. « C’est une photo d’André et Hulk à Wrestlemania, avec Joey Marella », a-t-il déclaré à Chris Van Vliet lors de leur interview, pointant des photos. « Wow, et c’est un mur de toutes sortes de souvenirs incroyables », se souvient Chimel.

Cependant, il apprécie vraiment sa nouvelle vie. Chimel a expliqué que tout dépendait de sa femme, qui travaille près de Trader Joe’s. Un jour, elle a remarqué un panneau « à louer » et a suggéré à Chimel de postuler. Il l’a fait, et il adore sa nouvelle carrière. « Les gens sont super, les patrons sont super, le manager est super », s’est-il exclamé. « Tout le monde est génial là-bas ; ils sont vraiment bons, tu sais ? » dit Chimel. Une chose dont il n’est pas si fou, cependant? Le tristement célèbre mandrin à deux dollars de Trader Joe, le vin de marque maison abordable. « Je ne bois pas ça, mais c’est beaucoup pour deux dollars. Non, c’est quatre dollars maintenant, je pense », a réfléchi Chimel. « Mais c’est vraiment bon, et beaucoup de gens l’aiment. »

Pendant ce temps, il reste toujours en contact avec ses anciens copains de catch. Chimel posté une photo de lui-même et du promoteur et lutteur de la WWE, Jeff Jarrett sur son fil Twitter. Et, il continue de se faire connaître, offrant sa voix distinctive à la location, grâce à son compte Cameo. « Ancien employé de la WWE et annonceur de ring pendant 38 ans. Heureux de rendre service. Laissez-moi faire un » Chimeo « juste pour vous », lit-on dans sa biographie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici